Tel : +33 (0) 2 32 49 03 73 ou réservez en ligneRéserver maintenant

la cidrerie

Le grenier

 

Les pressoirs servaient à tout le hameau, chaque maison venait faire son cidre moyennant des "banalités". Tout est donc prévu pour que Ies accès soient possibles par le grenier.

le chemin public extérieur sans avoir à rentrer dans la cour du château.
La cidrerie de Bonnemare est complète : elle comporte un grand grenier pour trier et faire mûrir les pommes auquel on accède par l'escalier extérieur. (Voir photo ci-contre)

Tour à broyer

- Une trappe permet de faire tomber les pommes au centre du tour à broyer (1), dans une grande auge circulaire en bois de chêne dans laquelle une grosse meule en bois est tirée par un cheval. Un racloir et un rabot complètent l'équipement.
- Les pommes une fois broyées sont reprises avec une pelle en bois et transportées vers le pressoir (2) proprement dit à l'aide d'une civière spéciale. C'est une presse "à levier grand point" dite aussi "à longue étreinte", avec deux énormes poutres : le levier et l'arbre inférieur L'ensemble de la presse est en chêne à l'exception de la vis en orme et son écrou en noyer.
- Les pommes broyées sont versées sur la maie, large plateau carré appelé faisselle, et montées en forme de pyramide en alternant un lit de pommes avec un lit de paille, la paille servant à maintenir les pommes et à faire drain. Quand l'ensemble atteint la poutre supérieure, un pIateau épais est posé dessus.
- Une grosse vis à l'extrémité et des cales sur le bâti permettent de faire descendre ou monter la poutre dans un mouvement alternatif (Voir croquis ci-dessous).
- Le marc résiduel est tranché avec le "tranche-marc" et sorti par l'ouverture prévue dans le mur juste derrière. Il est donné aux animaux.
- Le jus recueilli à la sortie de la maie est transporté et versé dans les foudres, gros tonneaux de 4000 litres environ, installés dans le cellier qui fait suite.

Tour à piler

Chaque famille a son propre fût et peut venir soutirer au fur et à mesure de ses besoins. Le propriétaire a sa cave personnelle sous la cour.
Le bâtiment contient aussi deux autres presses, pIus récentes et plus petites, l'une à cage carrée, l'autre à cage circulaire et à cliquets (1910 ). Celles-ci ont successivement remplacé les presses d'origine. En effet, après la suppression des "banalités" en 1789, l'usage de la cidrerie a été réservé surtout aux habitants du château et de la ferme.

Le cidre, boisson traditionnelle normande

L'usage du cidre en Haute Nornandie date du milieu du  XVIème siècle. Auparavant, les Normands buvaient de la bière qui était fabriquée sur place.

A Bonnemare une première presse à pommes fut réalisée par la famille Leconte de Dracqueville vers 157O. La cidrerie fut complétée un siècle plus tard par Edmond de Fieux avec un agrandissement du cellier et l'installation d'un deuxième pressoir, particulièrement imposant, celui que nous voyons actuellement.

Pressoir à levier "Grand Point"

Longueur du levier : 8 m.
Section du levier : 80 x 70 cm
Maie de 10,5 m²

Manœuvre avec la vis :

1°) Soulever le levier pour dégager l'aiguille des fausses jumelles

 

.

    2°)  Abaisser le levier qui basculera en prenant appui sur le marc, et dégagera l'aiguille des jumelles qui soutenait le levier.

3°) Soulever de nouveau le levier pour placer une aiguille de jumelles au-dessus du levier.

    4°) Abaisser le levier qui, buté par l'aiguille des jumelles (3°) pressera sur le marc.